• Natalie Maucotel

Histoire de la Réflexologie Plantaire


--> En quelques mots : le principe …

Le postulat de base de la Réflexologie est un principe de projection et d’action, celle d’agir

sur le symptôme mais aussi de pouvoir agir sur le terrain sur lequel s’est développé le

symptôme

C’est avant tout une technique douce, naturelle et non intrusive de bien-être et de

recherche d’équilibre qui se met au service de l’écoute du langage du corps à travers

l’observation et un massage spécifique du pied.

--> En plus détaillée : l’histoire

La Réflexologie Plantaire est un art ancestral qui existe depuis plus de 5000 ans. Elle trouve

ses racines dans d’anciennes civilisations et a traversé le temps pour arriver jusqu’à nous en

étant pratiquée dans différentes cultures.

D’abord en Égypte ancienne.

La plus ancienne trace se trouve sur une fresque datée de -2300 ans trouvée dans la

nécropole de Saqqarah à l’intérieur de la sépulture d’Ankhamahor, connue sous le nom de »

tombeau des médecins » et sur laquelle étaient représentées diverses scènes

d’accouchements, de pharmacopée et de personnages en train de se faire traiter les pieds

et les mains .


En Chine,

On trouve des écrits sur la réflexologie dans des traités de médecine, le plus ancien étant

daté de plus 4000 ans.

Au 4ème siècle avant notre ère, un acupuncteur du nom de Wang Wei appliquait déjà une

méthode de traitement utilisant la pression des pouces sur certains points du pied afin

d’accompagner les effets de l’acupuncture d’où l’origine du nom donné à la réflexologie

selon la médecine traditionnelle chinoise « d’acupuncture sans aiguille. »

Les médecins chinois ont étudié tous les phénomènes pathologiques et forgé leurs principes

thérapeutiques à partir du pied. Ils ont mis au point une « zonothérapie » qui est présentée

dans le Grand Livre de la médecine chinoise. Son titre en chinois, Huang Di Nei Jing, qui

signifie « médecine interne et énergétique ».

Cette pratique a connu un véritable essor en Chine où elle fait partie des 3 grandes

disciplines de la Médecine Chinoise avec la phytothérapie et l’acupuncture.

En Inde

Dans la tradition hindoue, la représentation des pieds de Vishnu est ornementée

de multiples dessins symbolisant l’unité de l’univers.

Sans pour autant connaitre la signification de chacun d’entre eux, il s’est avéré qu’un certain

nombre correspondait à des points d’anatomie, toujours utilisés dans les planches de

réflexologie moderne.


Au Tibet :

La reproduction de l’empreinte des pieds de Bouddha, gravée dans une roche à

Kusinara ainsi qu’au monastère de Teinta , laisse apparaitre une multitude de petites cases

symbolisant l’unité de l’ensemble de l’univers.

Le bouddhisme se répand vers 500 ans après J-C au Japon, en Corée, au Vietnam.

Dans ces cultures, la plus grande bénédiction est de pouvoir toucher les pieds d’un maitre et

non son visage.


On sait aussi que la réflexologie était pratiquée chez les Incas.

Par la tradition orale et lesmouvements de populations, ce savoir est arrivé en Amérique

du Nord dans les tribus des Indiens Cherokees qui l’ont transmis de génération en génération.

Selon eux, nos pieds sont nos liens avec la terre et les énergies qui la traversent et ils

contribuent au maintien de l’équilibre physique, mental et spirituel.

Jenny Wallace, une indienne Cherokee de la Blue Bridge Mountain en témoigne dans le livre

de Christine Issel « Reflexology : « Art, science and History « 

En Europe:

Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que la réflexologie arrivera en Europe.

Son principe, celui d’une thérapie par digito-pression, avait été oublié puis a été redécouvert

dans notre monde contemporain. Plusieurs chercheurs médecins ont centré leurs travaux

sur le fait qu’une stimulation d’une partie du corps agissait sur une partie éloignée

En Angleterre, les travaux des neurologues les Drs Sir Henry Head et Sir Mackenzie.

leurs ont permis d’élaborer une première cartographie encore utilisé aujourd’hui et que l’on

nomme théorie des « Zones de Head », dans laquelle ils démontrent la relation entre des

segments de peau et différents organes internes.

A la même époque en Allemagne, le Dr Alfons Cornelius développe une méthode où il

masse des points douloureux pour obtenir un soulagement dans d’autres parties du corps.

Aux États-Unis, un médecin, le Dr Fitzgerald, (1917) publie un livre intitulé « Zone

therapy« (théorie des zones).

Ses recherches l’amèneront à diviser le corps en dix zones d’énergie de dimension égale.

Ses travaux ont été poursuivi par le Dr Joe Riley qui va établir des diagrammes détaillés de la

localisation des points reflexes des pieds et des mains.

Son assistante, kinésithérapeute, Eunice Ingham (1889-1974) va travailler sur des milliers de

pieds, vérifiant les points, les symptômes et l’emplacement de chaque organe sur le pied en

travaillant sur des milliers de cas au sein de l’hôpital St Petersburg à Tampa en Floride. Elle

élabore ainsi la cartographie des zones réflexes que nous connaissons actuellement. Elle est

l’auteure du premier traité européen de réflexologie moderne

Ses recherches lui permettront de mettre en lumière la corrélation existante entre des zones

des pieds et des mains avec l’anatomie du corps humain.

Elle dressera alors une cartographie de ces zones « Réflexe ».

C’est elle qui a fondé la première école de Réflexologie.

A cette époque, d’autres grandes découvertes scientifiques ont détourné le corps médical de

ces approches thérapeutiques.

La réflexologie a fait son apparition en France au début des années 1990 avec notamment la

création de la Fédération Française de Réflexologie par Mireille Meunier. Depuis, les

recherches se poursuivent et la réflexologie plantaire se pratique en cabinet, au domicile

comme en institutions, à l’hôpital ou en entreprise.



24 vues0 commentaire